Lettre ouverte aux enseignants


​. Les enseignants : un soutien scolaire essentiel

Le rôle de l'enseignant est ​précieuse dans l'accompagnement des élèves intellectuellement précoces. L’élève à Haut Potentiel a besoin de stimulation intellectuelle pour apprendre sinon apparaîtra ennui et, par conséquent, sera distrait en classe. Aussi, il réussira à être motivé face à des problèmes jugés complexes et, paradoxalement, se trompera lorsqu’il s’agira d’effectuer des taches simples.

Il convient alors à l’enseignant de faire preuve d’adaptation pédagogique, didactique et méthodologique en prenant en compte les aspects de la précocité intellectuelle.

L’enseignant aura tout intérêt à construire une relation de confiance avec l’EIP. Elle fait parti intégrante des besoins spécifiques de l’enfant à Haut Potentiel. Et ce, en étant attentif notamment à deux aspects :

  • aux dispositions à prendre dans la situation d’accompagnement spécifique de l’EIP dans sa scolarité, et donc sur la compréhension, l’organisation, l’exploitation des procédures de l’élève concerné. Il est tout aussi important de le valoriser (pour travailler sur l’estime de soi), de lui donner un cadre à la fois ferme et bienveillant et ainsi contribuer à l’aider à découvrir ses propres potentialités et à les exprimer même dans le cas de la présence de troubles « dys » qui dans ce cas sera capable de développer des stratégiques de compensation. Mais pour cela il lui faut être renseigné, formé et surtout sensibilisé aux aspects et aux caractéristiques du Haut Potentiel Intellectuel.
  • aux relations sociales : l’enseignant peut aider l’élève à prendre le contrôle de son hypersensibilité, mais aussi parfois gérer la violence des autres élèves à son encontre (il peut être un bouc émissaire). L‘enseignant doit L’instauration d’un climat de confiance réciproque et de respect des différences au sein du groupe de pairs par l’enseignant est primordiale afin d’expliquer à ses camarades cette différence de pensée et comprendre qu’il a parfois un travail un peu différent ou une activité spécifique dès lors que la spécificité de chacun est bien prise en compte au sein de la classe. Comment ? En institutionnalisant ces échanges autour des différences de chacun sous formes de travail en groupe, d’ateliers, d’exposés … afin de prendre conscience de la spécificité de l’élève et qu’elle soit reconnue par les pairs à l’image d’autres spécificités individuelles que l’on peut retrouver aisément au sein d’une classe telles que le port de lunettes, un enfant malentendant, un enfant souffrant de troubles spécifiques, …

En effet, c’est à l’école que l’enfant passe le plus clair de son temps, en dehors de chez lui, dans ses principaux apprentissages. Il va de soi que leurs enseignants ont un rôle primordial quant à leur accompagnement. Aussi, bien du point de vue scolaire qu'à leur équilibre psychologique. En tant qu’encadrant adulte il doit être un soutien dans ces deux aspects intrinsèquement liés. L’enfant doit pouvoir compter sur eux quand un souci se profil à l’horizon et qui se manifeste de manière diverse : trop réservé, sans copain à la récré, impulsif, agressif, moqué, rejeté, bousculé, harcelé, … C’est autant de signes d’alerte auquel on se doit d’être attentif et contrer pour son propre équilibre psychologique et ainsi pouvoir se consacrer pleinement à ses apprentissages scolaires.

Voir aussi >> réPondRE Aux bESoInS éducAtIfS PARtIcuLIERS dES éLèvES : quel plan pour qui ?

Défiler vers le haut