Retour sur l’atelier « Ecole, je ne rentre pas dans le moule, et alors? » à la RAMF co-animé avec Ilham Balayl, psychologue

Actualité de l'association

Avr 17

 

Sur l'invitation de l'une des organisatrices de la Rencontre Annuelle des Musulmans de France, l'association Oumma Poten'Ciel se voit animer son premier évènement en présentiel le dimanche 1er avril dernier à l'espace famille.

Baptême du feu ...

Participer à la 35ème RAMF ayant pour thème central "A la lumière du Coran", tout un symbôle pour une première intervention, vous l'imaginez bien ... Alhamdouli-Llâh.

​A la fois un honneur et surtout une lourde responsabilité​. Nous acceptons pour pouvoir accomplir l'un de nos principaux objectifs, à savoir, informer sur le Haut Potentiel souvent associés à des troubles d'apprentissage avec une grande pensée pour nos enfants ...

Le thème "Ecole,  je ne rentre pas dans  le moule, et alors ?" ​a été présenté sous forme d'atelier en co-animation avec Ilham Balayl, psychologue, alhamdouli-Llâh.

La problématique du système scolaire normatif

​Après une courte présentation de l'une et de l'autre, nous évoquons directement cette catégorie d'enfants dont on ne pense pas forcément lorsqu'on évoque l'échec scolaire à fortiori et le fait de ne pas rentrer dans le moule​, à savoir les enfants dits "surdoués"​.

Selon certains spécialistes 1/3 d'entre eux sont en échec scolaire, 1/3 ont une scolarité moyenne et le tiers restant excellent. Loin d'être tous des petits Einstein comme véhiculés dans l'imaginaire collectif !

Pour casser court aux préjugés qu'on en a, nous énumérons et explicitons les caractéristiques de ces enfants.

​En quoi les enfants à Haut Potentiel et/ou DYS ne rentrent-ils pas dans le moule ?

​On pourrait se demander pourquoi est-il question des enfants à Haut Potentiel pour ce thème ?

En effet, dans l'imaginaire collectif c'est l'enfant surdoué qui réussi sur tous les plans et qui donc n'e rencontre aucun problème.

En étudiant les caractéristiques qui les composent souvent, comme leur quête de sens, leur pertinence, leur ennui, leur hypersensibilité, leur perfectionnisme, leur sens aigu de la justice, leur sens de la créativité mis en sourdine à l'école, leur sentiment de décalage ... sont autant de causes qui peuvent produire une fragilité scolaire.

​Pour en savoir plus sur les caractéristiques de l'enfant à #hautpotentiel, téléchargez votre ebook conçu et offert par Oumma Poten'Ciel : https://oummapotenciel.fr/demande-ebook/

Click to Tweet


​Dans le cas de l'hypersensibilité, l'enfant fonctionne avec ses ressentis. ​S'il sent que son enseignant ​ne l'apprécie pas ou lui fait ​règulièrement des remontrances il ​sera blessé, se sentira jugé et ne peut donner le meilleur de lui-même.

Dans le cas de leur quête de sens et de leur pertinence, il peut être considéré par l'adulte comme impertinent, insolent, irrespectueux lorsqu'il cherche à comprendre en posant beaucoup de questions. Il souhaite juste à satisfaire sa curiosité in​sa​tiable ​et cherche à comprendre (et être compris).

Dans le cas d​e ce sens de la justice qui les anime profondément, il peut arriver qu'il récupère un objet confisqué d'un camarade​, cesser son travail en classe​ pour se lever et ram​asser le stylo qu'un autre élève a fait tomber, et ce, sans demander l'autorisation ou bien a tout simplement oublié de le faire. Il pourra aussi se révolter sans qu​e ne soit ​saisi ​son attitude​. ​Sera jugé, ​à tord, comme étant disproportionnée, puis, pourra être étiqueté d'"agitateur", d'"hyperactif", de "bagarreur"... Autant d'étiquettes qui font mal, qui lui font mal par manque d'écoute​, de compréhension et ​au nom d​u ​​respect d​'un conformisme académique.

​Dans le cas de son potentiel créatif, peu ou pas mis en avant à l'école (du nouveau bientôt, nous l'espérons​), il est étouffé par un programme scolaire qui donne une trop g​rande place ​aux enseignements​ verbo-linguistiques et logico-mathématiques.

​Quelques aspects qui, ici, ont pour résultat amer : ce sont les garçons qu'on retrouvent le plus en consultation chez les psychologues spécialisés, qui "posent problèmes". Alors qu'ils​ auraient besoin de manipuler, de bouger, ​de concret, trouvant ainsi un sens à tout ce que son professeur lui enseigne et ainsi éviter l'ennui et ce besoin de "se faire remarquer".

Alors si des troubles d'apprentissage s'e​mmêlent (dont une grande majorité d'enseignants en ignorent tout par manque de formation) on se retrouve là avec une double compl​exit​é et un enfant en véritable souffrance (​estime de lui-même au raz des paquerettes, dépression, phobie scolaire​ voir pire ...)

Le rôle des adultes encadrants

​Que nous soyons enseignant ou parent, il nous faut nous (in)former sur ce qui les caractérisent afin de les accompagner au mieux et qu'ils puissent être épanoui à l'école mais aussi psychiquement.

Comprendre ce mode de fonctionnement spécifique mérite que nous nous y penchions et que l'enfant qui se sent en décalage avec ses camarades puisse poser des mots sur ses maux.

Pour ce faire, une pléiade de spécialistes peut y contribuer en commençant par un qui est habilité à la passation du test de QI (un psychologue ou un neuropsychologue). Qui, en vue du bilan, saura orienter vers d'autres professionnels notamment un orthophoniste s'agissant d'une suspicion de troubles du langage, d'un psychomotricien dans ce qui concerne des troubles liés ​aux fonctions visuo-spatiales, un ergothérapeute lorsqu'​un trouble de motricité fine est suspecté ... Car effectivement, des troubles d'apprentissage peuvent ​se ​révél​er et rendre​ plus difficile l'acquisition des enseignements fondamentaux au grand détriment de l'élève, qui pourtant, à des capacités parfois hors normes. Un grand gâchis s'annonce alors ...

Fort heureusement, il existe des psychologues spécialisés et des parents conscients des difficultés que rencontrent ​ces enfants ainsi que le​ur nature et donc les causes pour pouvoir y remédier. C'est avec le concours de tou(te)s que nous parviendr​ons tous ensemble au même but : leur épanouissement personnel ​et scolaire pour leur permettre de réaliser leurs plus grands rêves une fois adulte ...

L'enfant précoce se distingue par un quotient intellectuel élevé, généralement de 125 ou de 130. Pour autant, ce QI n'en fait pas un Einstein ni un Léonard de Vinci. Le QI ne saurait seul définir la précocité, et elle-même ne se réduit pas à ce simple chiffre. En effet, un enfant peut se démarquer de ses congénères dans un grand nombre de domaines, tout  aussi différents les uns des autres tels que les port et la peinture, le leader ship et les mathématiques, le commerce et le français, et d'une façon que les tests d'intelligence ne peuvent pas toujours quantifier.

​Monique de Kermadec

Psychologue spécialisée


Du côté de l'éducation nationale

​Au niveau de l'​éducation nationale des textes officiels existent à propos de ces enfants qu'ils ont choisi de nommer "Enfant Intellectuellement Précoce" (EIP). Donc si votre enfant est à l'école publique, il existe des moyens à mettre en place, un droit qu'il convient de leur octroy​er et pour y parvenir il faut souvent batailler en tant que parent. Oui ! Attendez voiv à un vrai parcours du combattant ! ... 

Alors si nous avions un seul conseil : informer vous et faites valoir ce droit auprès de l'école voir de l'académie de votre région en contactant le référent eip qui vous sera d'une grande aide et vous sera très vite indispensable dans ce combat !

D'ailleurs, ayant assisté au colloque international concernant ​ces enfants le 10 avril dernier, ​l'association Oumma Poten'Ciel a pu constat​er ô combien ce souci est partagé par un ​certain nombre (800 personnes y assistaient sur près de 1​400 demandes d'inscriptions) ​de responsables associatifs, de spécialistes divers, de référents ​eip, de ​directeurs d'​établissements scolaires, jusqu'au ​Directeur général de l'enseignement scolaire rattaché à ce ministère ... ​sans oublier de parents.

Des mères impliquées

Dans le public de cet atelier à l'espace famille de la Rencontre Annuelle des Musulmans de France, une majorité de mères de famille étaient présentes et même des adolescentes. Au fur et à mesure de l'intervention, elles acquiescent comme pour nous dire "Oui​ ! ​Là, je reconnais mon enfant​ ! ​Je me reconnais !". Et tout au long de celui-ci, des échanges riches en témoignages et en questionnements viendront ponctuer notre intervention.

Leur présence traduit leur implication à l'attention de l'éducation de leur(s) enfant(s), confirme un besoin et combien ça compte pour elles.

A l'avenir, notre souhait c'est de voir les pères de famille à leur côté, incha Allah.

A la fin, ​nous avons pu ​discuter avec certaines d'entre elles ​et faire la connaissance de femmes qui nous suivent sur notre page facebook​. Nous les en remercions chaleureusement !

La contribution de l'association Oumma Poten'Ciel pour cette cause

​Nous sommes portés par le manque de (in)formation au sujet des enfants à Haut Potentiel qui, paradoxalement, rencontrent des difficultés scolaires, ont un parcours chaotique voire échoue ​totalement et abondonne l'école.

Nous croyons, avec force, que ​ces enfants ont besoin de tous les adultes qui les entourent pour pouvoir réussir en ​prenant en compte sérieusement ce mode de fonctionnement qui doit redevenir un atout. Un droit qu'ils ont sur nous, que nous nous leur devons. Ainsi, ils seront capables de développer des stratégies de compensations pour palier aux embûches qu'ils rencontrent sur ​leur chemin. Pour y parvenir, nous avons la responsabilité d'y faire face avec lui en nous armant de ​connaissances sur les différents domaines en lien avec le ​Haut Potentiel Intellectuel et les troubles DYS ... et surtout ( et d'abord ) d​'invocations.

Pourquoi cette association s'adresse spécialement à la oumma, à nous musulman(e)s ?

1- des associations "laïques" ​à l'attention des enfants intellectuellement précoces existent déjà dont la première a vu le jour il y a plusieurs dizaines d'années sous l'impulsion de Jean-Charles Terrassier dont on partage le même combat.

2- il est essentiel de répondre à des problématiques qui nous concernent spécifiquement. Ceci répond à un besoin réel constaté dès le début de nos recherches. Aussi, des écoles privées musulmanes hors contrat voient de plus en plus le jour et doivent pouvoir être (in)formées pour leur permettre ​de mettre en place des aménagements adap​t​és ​à l'encontre de ces élèves. ​

​Pour finir ...

​Nous avons conclu notre intervention en conseillant une série de livres que vous pouvez retrouvez sur ce même site​ et avons invité les parents à consulter les différentes affiches présentant les caractéristiques du Haut Potentiel et des troubles dys sous forme de cartes mentales.

Et pour compléter sur le même sujet, à savoir les enfants qui sortent du cadre, atypiques du coup, nous vous conseillons également ce livret édité par une association située à Strasbourg et dont on connait personnellement l'une des collaboratrices de ce superbe projet !

(Cliquez sur l'image pour le télécharger gratuitement)


​​A savoir que nous nous sommes principalement appuy​é sur ​l'ebook que nous avons spécialement conçu pour ​vous et que nous​ vous offrons

(Cliquez sur l'image pour le télécharger gratuitement)

​Nous tenions à remercier vivement ​toutes celles et ceux, responsables et bénévoles, ​pour l'accueil qui nous a été réservé et la réussite de cet évènement qui a lieu chaque année au Bourget.

Défiler vers le haut